Alexander Agricola. «Fortuna desperata»

Alexander Agricola. «Fortuna desperata»

[ad_1] Alexander Agricola (1445 -1506) [ad_2]

5 комментариев

  1. ALEXANDER AGRICOLA
    {GAND Comté de Flandre — Pays-Bas Bourguignons 1446~1506 VALLADOLID Royaume de Castille}
    «  FORTUNA DESPERATA « 
    Une merveille de la polyphonie, et de la musique de la Renaissance, cette œuvre de ALEXANDER AGRICOLA, avec ses voix vocales et instrumentale, de l’ensemble GRAINDELAVOIX grandiose bravo. BJÖRN SCHMELZER, ethnomusicologue de formation, fonda en 1999 l’ensemble vocal et instrumental GRAINDELAVOIX. Leur répertoire est essentiellement basé sur la musique ancienne, du Moyen Âge à la Renaissance, et surtout à la polyphonie franco-flamande, avec souvent une approche ethnomusicologique de cette musique bravo à tous. Ce thème de FORTUNA DESPERATA a commencé à apparaître dans les manuscrits de musique vers la fin du XVe siècle, cette chanson a été reprise par de très nombreux compositeurs de l’époque. Son contrepoint simple est rapidement devenu très populaire, étant réarrangé au moins six fois avec un maximum de trois voix ajoutées, servant autant pour un certain nombre de claviers que pour luth, et en donnant sa mélodie pour le « cantus firmus « de plusieurs Messes. ~ ALEXANDER AGRICOLA, est issue d’une famille de praticiens gantois. Il décide de latiniser son nom, et de s’appeler ALEXANDER AGRICOLA. Compositeur dont la musique a été largement diffusée, doit sa renommée à des compositions dans tous les genres cultivés à son époque. De 1471 à 1474, il est membre de la musique de la chambre du duc de Milan, GALEAZZO MARIA SFORZA {1444~1476}, avec JOSQUIN DES PRÉS {vers 1450~1521}, JOHANNES MARTINI {1440~1497} et LOYSET COMPÈRE {1445~1518}. En 1474, il quitte Milan pour Florence. GALEAZZO MARIA SFORZA lui écrit une lettre de recommandation pour LAURENT de MÉDICIS {1449~1492}. En 1476, AGRICOLA est chantre à Cambrai. Il se rend ensuite à FERRARE, puis est chantre à La Chapelle Royale de France, où il a certainement connu JOHANNES OCKEGHEM {vers 1420~1497}. En 1491, on le retrouve chantre à la Cathédrale de Florence. En 1492, CHARLES VII {1470~1498}, Roi de France écrit à PIERRE 1er de MÉDICIS {1416~1469}, une lettre indignée réclamant le retour d’AGRICOLA à la cour de France. En 1500, il est nommé Maître de Chapelle à la cour de Bourgogne de PHILIPPE 1er LE BEAU {1478~1506}. Il le suit en Espagne, et c’est la qu’il meurt, en même temps que PHILIPPE 1er, de la peste qui sévit en 1506. Œuvres sacrées, 8 Messes, 4 Credo isolés, 2 hymnes, 2 Lamentations, 2 Magnificat. Œuvres profanes, 3 Motets-chansons, 43 chansons. Pièces instrumentales 25 TANDERNAKEN et arrangement de chansons {FORTUNA DESPERATA, DE TOUS BIENS PLAYNE, pour les instruments. Merci pour ce chef-d’œuvre de ALEXANDER AGRICOLA, grand compositeur du XVe siècle, et ce moment de musique de la Renaissance grandiose, que j’ai énormément aimé bravo.

  2. Ô mange takk ♥♥♥

  3. This music reflects your love of life, your passion for living and your beauty, thank you 🙂

  4. ah, a thousand years of history going through my ears in six minutes.

  5. Thank you Astrid :-))))

Leave a Reply